· 

Les grands principes des Cafés Philo

Note préalable

 

Les définitions et principes de fonctionnement formulés ci-dessous sont des propositions générales inspirées de l’observation d’une grande diversité de cafés philo. Nous invitons cependant chaque café philo à formuler sa charte ou d'indiquer à ses participants celle qui a sa faveur.

 

Une définition

 

Le café philo est une situation d'échange organisée dans un lieu public. A ce titre, les débats sont ouverts à tous sans distinction d’origine, de genre, de niveau d’étude ou de classe sociale et, tous les sujets peuvent être abordés.

 

Les débats visent une orientation philosophique, cette dernière est entendue comme une démarche d’exploration et de questionnement sur le sens des choses et de la vie.

 

Des valeurs fortes

 

Les échanges au sein des cafés philo visent à renforcer l’aptitude à penser par soi-même de façon argumentée et réflexive, en s'appuyant notamment sur les savoirs existant à ce jour. A cette fin, une attention respectueuse d'autrui et de l’autonomie de chacun constituent des valeurs de fond.

 

La participation aux débats est libre de coûts; lorsque ceux-ci existent, ils se rapportent aux seules consommations des participants ou parfois, à des frais annexes (frais de locaux, une modeste cotisation).

 

Quelques principes généraux de fonctionnement

  •  Une égalité de la parole est reconnue entre tous les participants : chacun peut intervenir, présenter un sujet ou, simplement, venir écouter.
  • Un vote démocratique définit le thème retenu, ou un éventuel calendrier fixe la date des sujets à venir.
  • Une introduction peut poser les termes initiaux du sujet en vue de le lancer; elle n'est pas un exposé, ni ne vise l'exhaustivité. Sa durée varie généralement de 5 à 15mn.
  • Les interventions des participants, y compris celles des présentateurs, sont concises pour permettre à qui le souhaite de répondre.

 

Encadrement

  • Un distributeur du tour de la parole veille à l'attribuer équitablement et selon l'ordre des demandes. Généralement, une préférence est donnée à ceux qui ne se sont pas encore exprimés.
  • Celle ou celui qui introduit le sujet n’a généralement pas la charge de distribuer la parole.
  • Un modérateur peut proposer un recentrage ou un arrêt sur image des interventions à mi-parcours des débats ou en fin de ceux-ci. Tout participant peut également proposer un recentrage différent.
  • Un responsable veille à ce que le débat respecte les valeurs d’usage du café philo, il a à cœur de s’informer des pratiques nouvelles de la philosophie et de se former continuellement.

 

Une règle d'or à respecter

 

Ce sont les idées qui sont débattues, questionnées, retournées, examinées, analysées, déployées, etc., mais jamais les personnes qui les expriment ne doivent être mises en cause.

 

De fait, aucune personne, respectueuse du cadre et de son temps de parole, ne peut se trouver attaquée, interdite d'expression ou de présence pour ces idées.

 

Définition à minima : qu'est-ce qu'un débat à visée philosophique ?

 

Un débat à visée philosophique est entendu comme une démarche d'exploration et d'interrogation sur le sens des choses et des idées énoncés par chacun.

 

On retiendra en particulier que dialoguer sur le sens des choses demande un effort de discernement entre le factuel qui se pose (les exemples) et son interprétation qui se construit (construire un raisonnement sur le sens des choses).

 

Le maître mot est problématiser. Il s’agit de mettre en perspective les idées qui s'opposent de manière à formuler le problème qui s'expose. (Voir ressources). Un responsable ou un noyau de participants peut définir et mettre en discussion la définition de ce qu'est un débat à « visée philosophique".

 

Accessoirement, ce que n'est pas un café philo

  • Ce n'est pas une conférence-débat où le conférencier répond aux questions en fin d'exposé.
  • Ce n'est pas un lieu où l'on milite pour telle ou telle philosophie, parti politique ou courant religieux.
  • Ce n'est pas un lieu où se prennent des décisions visant à déterminer une action civile, politique ou religieuse.
  • Ce n'est pas simplement un groupe d'échange d'idées, d'opinions, car celles-ci seront analysées, questionnées, approfondies, etc.
  • Ce n'est pas un groupe thérapeutique où l’on vient confier son vécu ou se libérer de ses pulsions.

Écrire commentaire

Commentaires: 0